Position des mains

Explications importantes sur les priorités:

POSITIONS DES MAINS: En ce qui concerne la position des mains, les morceaux développent des doigtés très logiques, des extensions à la main gauche, pour éviter d’avoir une main refermée et ensuite, dans le répertoire complémentaire 1ère année sont développés à la main droite, les déplacements, le touché et les mouvements de poignets.

L’apprentissage des déplacements évite tout défaut important au niveau des positions et limite les contractions exagérées.

En résumé, l’élève ne peut développer en lui de graves défauts pianistiques, bien au contraire, car les doigtés utilisés, obligent l’élève à avoir une position qui anticipe les déplacements, en clair, les doigts se positionnent à l’avance obligatoirement, et quand les morceaux nécessitent de la vitesse et en même temps une sonorité agréable, non saccadée, ni trop appuyée, comme c’est expliqué durant l’apprentissage du morceau, afin d’obtenir ces qualités, l’élève est obligé de suivre les conseils au niveau du touché en appliquant une position de mains correctes. Et comme c’est régulièrement rappelé dans les CD, si vous contractez, vous aurez mal et le son ne sera pas agréable. Par conséquent, la première alerte, est déjà, la petite douleur à cause da la contraction, ensuite, s’il y a un problème de vitesse, d’anticipation ou de sonorité, cela se vérifie systématiquement en mettant en pratique.

En résumé, pour passer les techniques ou améliorer sa sonorité, l’élève devra parfois modifier la position des mains ou des poignets, et c’est pour cela que tout progresse en même temps.

D’autre part, quand vous évoluez dans les séries et ceci surtout à partir de la série 5, vous apprenez de plus en plus à décontracter.

 

À partir de la série 6, les gestes pianistiques deviennent de plus en plus expressifs, mais il faut attendre la série 8 pour avoir un jeu qui fasse déjà musicien expérimenté.

 

Le fait de développer dans les 4 premières séries des qualités rythmiques et des vraies habitudes de coordination, cela permet à l’élève d’être disponible pour affiner tout ce qui est autour de l’interprétation, les différentes attaques de notes et les gestes qui permettent des expressions pianistiques différentes.

Par conséquent, il ne faut pas demander à un élève qui n’a pas terminé la série 8 d’avoir un jeu pianistique s’approchant d’un professionnel.

 

Prenons conscience également, qu’après la série 8 vous avez 440 morceaux dans votre répertoire, que vous avez atteins un niveau de 5ème année de piano et que pourtant ce programme peut s’apprendre en 2 et 3 ans ou en moins de deux ans si vous pratiquez beaucoup.

 

Le but de la première année, c’est de permettre à l’élève d’apprendre près de 200 morceaux en comptant  le répertoire complémentaire, ce qui est déjà extraordinaire.

Grâce à cela, l’élève a le potentiel nécessaire ensuite pour tout améliorer, tout en sachant que l’interprétation est abordée à partir de la série 4 ainsi que dans le répertoire complémentaire dans les niveaux séries 2.

En pédagogie, on peut faire le choix de rester un ou deux mois sur un même morceau surtout quand on se perfectionne, mais parfois des enseignants pratiquent cela également à partir de la première année. La méthode COLIN procède différemment, car elle démarre sur des morceaux simples, assez courts afin de développer davantage de techniques différentes. L’expression musicale est donc moins la priorité du départ, parce qu’on part du principe que plus vous saurez varier vos techniques, plus vous obtiendrez une meilleure coordination, et plus il vous sera facile d’aborder plus tard en détail l’efficacité du geste, pour obtenir de vraies qualités au niveau de l’interprétation.